C’était dimanche 16 juin, l’après-midi, il pleuvait, ce qui ne surprendra  personne, et la salle de Comper était archipleine. Au premier son de son violon, les applaudissements éclatèrent, nourris. Pendant deux heures, deux heures qui, exactement comme dans les contes celtiques, nous ont paru durer quelques minutes à peine. il nous a fait rire, chanter, pleurer (un peu, ah, pauvre Marc’harid).  Il ? Patrik Ewen, vieil ami, vieux camarade de nombre de nos chemins, les féeriques, les héroïques et ceux des Monts d’Arrée. Où ça, dites vous ? Eh bien, là-bas, dans les monts d’Arrée (les initiés reprendront le refrain).

Notre barde imaginant convoqua les chouans qui hantaient les tables de nuit de nuits des enfants trop rêveurs, les pluies éternelles qui couronnent le Roc’h Trédudon, le mythique attelage aussi délabré que chevronné, l’immortelle 2 Chevaux de l’aventure vers l’Ouest. Sans oublier une fine étude ethnologique de l’usage du chant dans les différents pays bretons… Et tant d’autres encore…

Avec lui, notre vingt-cinquième anniversaire a continué donc à égrener les souvenirs et les surprises, réunissant nouveaux et anciens dans les joies partagées, les découvertes et les retrouvailles.

Quelques images juste après la coupe.

108011 0358041 0318037 0308036 0278033 0218025 0168018 0138015 108012 098010 088009 058005 038003