Pendant qu’à Marseille nous profitions des ombrages du cours Julien, le soleil, pour ne pas être en reste, s’était installé à Comper. Ce fut, de l’avis de tous les habitués, la plus belle de toutes les Pentecôtes du roi Arthur. Près de mille visiteurs, une centaine de participants en costume, et le plaisir d’accueillir des nouveaux passionnés, comme les Chevaliers Pourpre ou le Camp du Dragon des amis connus ces dernières années comme les Tard-Venus et la Mesnie de Tyvarlen, ou de retrouver les vieux fidèles de la Chasse Artus et de la Compagnie Grise. Ne manquait que la Maisnie de Kistreberh, engagée sur un autre événement médiéval.

Les combats furent ardents, et les chevaliers de la Table ronde furent présentés au roi, tandis que le camp s’animait tout au long de la journée sous l’œil bienveillant du roi et de la reine et le Camp du Dragon initiait les spectateurs à leur univers de combats et de mystère… En voici quelques souvenirs, assortis d’une galerie de portraits évocateurs

[slideshow]

Un album de photos complémentaires de la Pentecôte du roi Arthur est visible sur la page Facebook de Légendes et féeries en Brocéliande.