Au bord de l’étang de Viviane, encore un beau dimanche de soleil, de pinceaux, de parquet, de ciseaux et d’aiguilles, et d’escaliers sans fin (pour mémoire, un étage de Comper égale deux étages d’un immeuble d’aujourd’hui)…

Les artistes de la couture, Claire Lejeune, Monique et Guylain Le Biavant,  Françoise Pichon, Nadine Louail et Claudine, officiaient dans la petite maison des légendes. Au château, Guy, Alain Louail, Christophe Germier et Hervé avaient vaillamment attaqué la pose d’un parquet, la peinture, l’installation de deux écrans – une des nouveautés de l’année, on ne vous en dit pas plus pour l’instant – et diverses finitions.

Le dimanche, la jeune Garde (je remarque qu’autour de moi, il y a de plus en plus de gens jeunes… serait-ce parce que je le suis un peu moins moi-même ?) est venue en renfort, se colleter à des travaux bien ingrats : nettoyage de la librairie, vitres…

 

Katia et Aurore, arrivées dès le matin, ont vu avec soulagement se profiler les hautes silhouettes de Yoann Lossel et de Pascal de Chateaubourg. Aussitôt réquisitionnés ; les deux garçons se sont trouvés affectés aux dessus d’étagères et aux impostes vitrées. Nicolas, venu rejoindre Katia avec Tamara et Tamlin, n’a pas échappé au sort commun, et les deux lutins se sont chargé de la collecte minutieuse des petits déchets…

Pour ce qui est de l’intendance, je vous rassure, elle a suivi, et bien. Les tendances de cette année ? Au top, Macvin et brandade (pas ensemble !). Plus les desserts et autres douceurs concoctées par Monique et par Françoise.

Parfois je me demande si, hantés par l’air du temps, nous n’avons pas inconsciemment adopté comme devise : « Manger plus pour s’agiter plus » — ou peut-être même : « S’agiter plus pour manger plus ».

À la fin de l’après-midi, un petit temps de  récréation devant l’étang suivi d’une belle séance de pose

Et puis, comme toujours, l’adieu d’une lumineuse journée sur la forêt de Merlin.