Chaque année depuis 2009, le Centre Arthurien anime des ateliers conte auprès des classes de Seconde professionnelle du Lycée Jeanne d’Arc de Rennes. Après les contes merveilleux et Blanche Neige, c’était, cette fois-ci, au tour des Fables de La Fontaine d’être remises sur le métier à tisser les histoires.

C’est le 23 mars qu’est arrivé à son terme l’atelier contes et mise en voix mené par le Centre Arthurien avec les 35 élèves de la classe de secondes pro B du Lycée Jeanne d’Arc de Rennes. Un projet de longue haleine : après balades contées à l’automne en Brocéliande, conférences sur le conte et les fables, et pas moins de quinze heures passées à rédiger des fables modernes, le plus dur restait à faire… Durant une semaine, les élèves ont appris à contrôler, colorer et projeter leur voix, leur regard, leurs gestes. Parallèlement, ils se font danseurs aux côtés du chorégraphe Jean-Christian Danielo de la Compagnie Escapade. Le but ? Créer un spectacle en à peine 5 jours, présenté au public le jeudi 24 mars à 14h30 et 20h30. Ils l’ont fait et avec la manière.

Cinq pièces, basées sur les fables modernes écrites en cours de français, ont été présentées au public hier, à la MJC du Grand Cordel. Devant deux cent personnes, « Un aveugle et une profiteuse » ont brillamment redit que l’argent ne faisait pas le bonheur. Quelques instants plus tard, on découvrait, grâce à la présence d’un Jean de la Fontaine plus vrai que nature, que « rien ne sert de courir, il faut partir à point ». Des pantins désarticulés ont quant à eux narré l’importance des relations sociales, concluant sans appel que « nous avons besoin de l’autre pour exister ». « Mademoiselle Agathe », quant à  elle, aurait dû s’inspirer du renard pour flatter les bonnes personnes et parvenir à ses fins. Elle échoue, et ne sera plus jamais la star des podiums.

Enfin, un « slam dans la cité », a conclu la soirée sur une chorégraphie endiablée, illustrant joliment et dans l’émotion la possible réconciliation des Anciens et des Modernes.    Le spectacle a recueilli un très franc succès et les élèves ont démontré une fois de plus qu’il savaient être au rendez-vous de l’exigence et de la créativité.  Nous sommes rentrés ce matin dans notre forêt, épuisé certes, mais heureux. Heureux du devoir accompli, au service encore une fois du grand souffle des Histoires qui est passé ce soir-là quelque part au nord de Rennes dans une petite salle du spectacle.   Projet FABULA coordination du projet : Sophie Raulet, Lycée Jeanne d’Arc atelier écriture : Sonia Corlouër, Lycée Jeanne d’Arc atelier oralité : Nicolas Mezzalira et Marion Baude, Centre arthurien atelier danse : Jean-Christian Danielo, Compagnie Escapade atelier vidéo : Marine Karmann, MJC Grand Cordel Mise en scène : Nicolas Mezzalira et Jean-Christian Danielo