A l’heure où les sorciers font leur grand retour au cinéma, notre blog d’actualités culturelles autour de l’imaginaire reprend du service ! Avec, pour ce premier billet, quelques conseils de lectures ou de sorties afin de donner aux mois noirs une teinte un peu plus…magique !

Le retour du printemps

L’hiver n’est pas encore entamé que déjà nos yeux lorgnent en direction du printemps, et pour ce faire, quoi de mieux que de plonger au cœur du dernier ouvrage de notre chancelier, L’Elféméride – Printemps, écrit par Pierre Dubois et illustré par le défunt René Hausman dont les dessins sont publiés à titre posthume.

Le premier volume de l’Elféméride s’attachait à nous raconter le légendaire de l’automne et de l’hiver, à travers l’imaginaire d’une culture populaire, les croyances, les contes et les dictons se rapportant au climat, aux bêtes, aux plantes et à toutes ces coutumes dont l’origine se perd dans la nuit des temps, et l’on sait le succès qu’a connu ce livre.   Pierre Dubois entreprend ici de nous faire voyager dans le légendaire du printemps.

L’Elféméride surle site des éditions Hoëbeke

Féerie et univers steampunk

Une autre suite très attendue a fait son arrivée cet automne chez Glénat, et il s’agit du tome 2 de Wika, dont le scénario est signé Thomas Day, tandis qu’à la peinture, c’est Olivier Ledroit qui laisse libre court à ses fantasies. Ce dernier avait d’ailleurs exposé au château de Comper les planches originales du premier volume, pour ceux qui sauront s’en souvenir !

Dans la lande des Formoires, Wika a perdu son premier amour, Bran, puis s’est débarrassée des loups d’Obéron lancés à ses trousses avant d’être sauvée de l’appétit des créatures des marais par les fées noires : Ness, Mata et Gwynette. Car elles aussi ont un compte à régler avec Obéron. Elles promettent à Wika de parfaire son apprentissage et de la rendre assez puissante pour défaire le tyran si la jeune femme accepte de faire renaître de ses cendres Balor, le puissant royaume des fées noires !

Wika sur le site des éditions Glénat

Regards croisés en Bretagne

Si vos pas vous mènent en Brocéliande, sachez que jusqu’au 8 janvier 2017, vous pouvez admirer à la Porte des Secrets, l’exposition du collectif Breizhscapes dont fait partie Philippe Manguin. Ici se rencontrent les visions de l’Armor et de l’Argoat, de la mer et de l’intérieur des terres.

Le collectif Breizh’scapes a vu le jour en Novembre 2012. Au début ce sont 5 photographes qui composaient l’équipe (Nicolas Le Dilhuit, Charles Marion, Philippe Manguin, Ronan Follic et Mathieu Rivrin) et un sixième photographe ( Fabrice Le borgne) a rejoint l’aventure en Novembre 2013. Son nom est composé de 2 parties : “Breizh” pour désigner tout ce qui a attrait à la Bretagne mais “Scapes” pour désigner dans le milieu de la photo les paysages.  L’idée du collectif est de pouvoir proposer aux lecteurs des images de toute la Bretagne dans des styles différents en gardant toujours le fil conducteur de la belle lumière.

Site officiel du collectif Breizhscapes

Des Fées en Bulles

Pour la seconde fois, notre ami Brucero vous propose de le retrouver au festival Des Fées en Bulles qui a lieu à Janzé (35) les samedi 3 et dimanche 4 décembre prochains. Ce salon consacré à la bande-dessinée et au livre, regroupe son son aile de nombreux auteurs Brucero a participé à des ouvrages collectifs de dessinateurs, comme l’Univers des Dragons édité en 2009 chez Daniel Maghen, le « Lanval » édité en 2010 par le Centre de l’Imaginaire Arthurien qui coédite en 2013 « Ardennes et Bretagne, les sœurs lointaines » avec le musée en Piconrue et le Gal Racines et Ressources  des Ardennes en Belgique.

Il publie son premier livre d’illustration en 2007 chez Drugstore (Glénat) : « Le livre secret de Merlin » marque son entrée dans le grand bain de l’édition. Puis vient « A la recherche de la mandragore » en 2010. « Druiz, la prophétie perdue » est son troisième ouvrage.

Site officiel du salon du livre